fr lb de it pt en
Academic Team
17 avril 2020

Dr Diana Mistreanu

Senior Research Fellow and Senior Lecturer

Contact

+352 43 60 51 304
diana.mistreanu lsrs.lu

Profil

Diana Mistreanu a rejoint l’équipe de la LSRS en novembre 2019. Elle est titulaire d’une thèse de doctorat qui porte sur la représentation de la cognition humaine dans l’œuvre d’Andreï Makine-Gabriel Osmonde, dans laquelle elle a théorisé la notion de « transbiographie » (Andreï Makine et la cognition humaine. Pour une transbiographie, 510 p.). Ses domaines de recherche sont les études littéraires cognitives et la littérature française et francophone contemporaine. Elle s’intéresse en particulier aux écrivains dits « translingues » (Andreï Makine, Shumona Sinha, Velibor Čolić, etc.) et à l’interface entre la fiction et l’esprit et le cerveau humains. Elle a présenté ses travaux dans plus de vingt colloques internationaux en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique du Nord, et publié plusieurs articles sur Andreï Makine, Pierre Michon, Mathias Énard et José Saramago. Diana Mistreanu est également la fondatrice du club de lecture « Lecteurs d’hiver » de l’Université du Luxembourg, dont elle anime régulièrement les rencontres depuis 2017.

Titre académique

  • Docteur en langue et littérature françaises (Université du Luxembourg-Université Paris-Est, 2019)

Recherche

  • Études littéraires cognitives (projet en cours)
  • Littérature française et francophone contemporaine
  • Littérature francophone luxembourgeoise
  • Membre du CIEF – Conseil International d’Études Francophones
  • Membre de l’APFUCC – Association des Professeur.e.s de français des universités et collèges canadiens

Publications récentes

  • Diana Mistreanu, « “Pas encore mort” : L’alcool, la nostalgie et la Russie chez Mathias Énard », in Markus Messling, Cornelia Ruhe, Leave Seauve, Vanessa de Senarclens (dir.), Mathias Énard et l’érudition du roman, Leiden-Boston, Brill-Rodopi, coll. « Literature and Cultural Studies », 2020, 234-252.
  • Diana Mistreanu, « L’éléphant dépecé et le ciel du Sud. Une lecture de L’Amour humain (2006) d’Andreï Makine à travers le prisme de la narratologie cognitive », in Sergiu Mişcoiu, Buata B. Malela, Simona Jişa (éd.), Littérature et politique en Afrique : approche transdisciplinaire, Paris, Les Éditions du Cerf, coll. « Cerf Patrimoines », 2018, 279-291.
  • Diana Mistreanu, « Pas de sortie facile. Immensités, intimités et intensités sibériennes chez Andreï Makine », in Echo des études romanes. Revue semestrielle de linguistique et littératures romanes no 14 (2018) 113-127.
  • Diana Mistreanu, « Décentrement et topoï romanesques. La France-Atlantide et la Russie-Atlantide d’Andreï Makine », in Sylvie Camet (éd.), Décentrement et travail de la culture, Louvain-la-Neuve, Éditions Academia, coll. « Dynamiques contemporaines », 2017, 199-205.
  • Diana Mistreanu, « Exercices de médiocrité : le Manuel de peinture et de calligraphie (1977) de José Saramago à travers le prisme de l’analyse transactionnelle », in Cahiers ERTA no 11 « Acédie/Honte, malaise, inquiétude, ressentiment » (2017) 209-229.
 
LUXEMBOURG SCHOOL OF RELIGION & SOCIETY
LSRS – Centre Jean XXIII
52 rue Jules Wilhelm
L-2728 Luxembourg

Twitter
Facebook
Linkedin
© Luxembourg School of Religion & Society
certains droits réservés . Some Rights Reserved

Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement
+352 43 60 51
office lsrs.lu